HERMAPHRODITE

HERMAPHRODITE
HERMAPHRODITE

HERMAPHRODITE

L’enjeu philosophique du symbolisme de l’hermaphrodite est tout entier présent dans un aphorisme de l’alchimiste Heinrich C. Khunrath: «De l’Un grossier et impur naît un Un extrêmement pur et subtil.» L’hermaphrodite symbolise le processus de métamorphose de la conscience qui sous-tend cette naissance de l’Un véritable.

Mythologiquement, l’hermaphrodite est l’enfant d’Hermès et d’Aphrodite. Il réalise l’énigme de la conjonction du dieu de la science initiatique (Thot, Hermès, Trismégiste, Mercurius) et de la déesse de l’apparaître et de la beauté (Aphrodite, mais tout autant Ishtar, Astarté). L’hermaphrodite conjoint la connaissance sacrée (gnose) et le mystère de l’amour (éros, caritas, agapè), il croise les dimensions de transcendance et d’immanence. C’est comme tel qu’il était appelé par les alchimistes médiévaux «fils des philosophes», symbolisé par le « rebis» ou «chose double».

Il revient à Carl Gustav Jung d’avoir dégagé dans ce symbolisme une dimension de coïncidence des contraires qui répondrait adéquatement à une exigence naturelle de réalisation de soi du psychisme humain. Entre le «temps des origines» et la «fin des temps», toute vie humaine se déploie selon un processus épigénétique de différenciation des sexes biologiques, psychiques et archétypiques, de leur intégration cognitive et affective dans la vie consciente, et de leur réintégration dans une unité supérieure de conscience. C’est ce processus que poursuivait l’alchimie; c’est lui que décrivent et accomplissent les voies spirituelles de libération des opposés. Il ne faut pas voir l’hermaphrodite comme le symbole d’un but à atteindre — où se réaliserait une prise de conscience décisive et définitive. Mieux vaut le comprendre comme un effort autoréflexif de réalisation de soi dans l’univers conflictuel de la « dualitude» (H. Corbin). L’«œuvre hermaphrodite» s’accomplit entre quatre actants mythiques: Sol et Luna, deux figures, respectivement masculine et féminine, bien tranchées selon l’axe horizontal de la conscience; Hermès et Aphrodite, deux divinités traditionnellement androgynes, tout à la fois clivées et réunies selon l’axe vertical. Le premier couple symbolique déploie une dimension proprement humaine de la sexualité, le second initie à une dimension hiérogamique de l’amour humain et à une transgression sacrée de l’inceste (cf. P. Solié, La Femme essentielle ). Cette quaternité fait éclater le cercle indifférencié de l’androgyne originel et empêche la régression biologique en son sein — ainsi que, par exemple, Platon le montre dans le discours d’Aristophane du Banquet .

Schématiquement, l’«œuvre hermaphrodite» s’accomplit en trois étapes majeures:

La phase de séparation ou «voie du serpent». À la confusion initiale (le chaos) et à l’état d’«unitude» androgyne (l’ouroboros) succèdent une lente prise de conscience de la dynamique des opposés et une mise en forme patiente de leurs polarités. C’est la nigredo ou «œuvre au noir» de l’alchimie, la naissance de la dyade originaire suivant les pythagoriciens. L’aspect matière et l’aspect forme se dédoublent et divergent, déchirant la réalité physique, la vie et l’esprit. Les quatre éléments sont séparés et hiérarchisés. Dans les images alchimiques de la separatio , une colombe (l’oiseau d’Aphrodite) s’échappe du résultat de ce labeur. Toute cette partie de l’œuvre se place sous la symbolique d’Hermès (ithyphallique et psychopompe). Il s’agit de voir en toute chose, en tout être, en toute pensée, la copulation de deux serpents, mâle et femelle (comme lors de la vision de Tirésias), puis de répéter le geste hermétique par excellence, qui consiste en leur mise en ordre selon le symbolisme du caducée. Le serpent est universellement le séparateur (diabolos , diaballein : désunir, séparer). C’est une phase dangereuse de trouble, de stagnation (la putrefactio des alchimistes) et de mort à soi-même. Elle exige une désintégration plus ou moins forte de la conscience «diurne », un abaissement de sa clarté, provoquant l’émergence mentale de contenus inconscients et l’activation d’archétypes.

La phase d’unification ou «voie du miroir». C’est la phase de conjonction qui suit la disjonction. Dans Le Banquet , Platon pense comme symbolè (réunion en deux parties complémentaires) la recollection amoureuse des moitiés et quarts disjoints des androgynes. En ce sens étymologique, l’intégration psychique de la différence des sexes est «symbolique». C’est l’albedo ou «œuvre au blanc» de l’alchimie, suivie de l’« œuvre au jaune» ou citrinitas . Dans un premier temps (correspondant à l’épistrophè néo-platonicienne), la conscience accède à la confluence où se réunissent le monde crépusculaire et sublunaire d’Hermès et le monde auroral, de la grâce et de la spontanéité créatrice d’Aphrodite. L’âme se met à vivre non plus dans la pesanteur de la Terre, mais portée par la légèreté de l’esprit. Elle perd son identification à la réalité phénoménale. Puis, dans un second temps, la conscience découvre sa double ouverture latérale et la condition archétypique de la «dualitude» homme-femme (chiasme anima-animus selon Jung). Phase de la «noce chymique», où la conscience s’éprouve et se reconnaît comme à la fois Sol et Luna, active et passive, connaissance intuitive et connaissance réfléchie.

Enfin, la phase d’union , ou «voie des œuvres ». C’est la rubedo ou «œuvre au rouge» de l’alchimie. Moment de «ré-intégration» comme le définit Mircea Eliade, de restauration, par la conjonction du masculin et du féminin, de l’unité, d’ouverture au soi selon Jung. La conscience s’élève de la dimension parabolique de la contemplation noétique à la dimension hyperbolique de la communion supranoétique. Ouverte au monde fécond de l’«Aphrodite céleste» (Plotin), la conscience opère, par-delà toute polarité masculin-féminin, une métanoia . Le passage à travers le miroir de l’être qu’est l’ego ouvre la conscience à la dimension proprement spirituelle ou pneumatique d’Éros. La «voie de l’hermaphrodite» se révèle une mystique de l’unité, telle que la célèbre le discours de Diotima dans Le Banquet — révélation majeure de l’Unus mundus médiéval, de l’Atman-Brahman védique, du «Cela est! » de Parménide, de l’Un où, selon Plotin, fusionnent «l’aimable, l’amour en soi et l’amour de soi» (Ennéades , VI, 8, 15).

hermaphrodite [ ɛrmafrɔdit ] n. m. et adj.
• 1488; hermefrodis XIIIe; lat. hermaphroditus, nom gr. d'un androgyne myth., fils d'Hermès et d'Aphrodite
I N. m.
1Être légendaire auquel on supposait une forme humaine à deux sexes. « Là, dans ce bosquet entouré de fleurs, dort l'hermaphrodite » (Lautréamont).
Arts Sujet doté à la fois de formes masculines et féminines. L'hermaphrodite du Vatican.
2Anat. Être humain possédant à la fois ovaire(s) et testicule(s). bisexué. Hermaphrodite vrai. Pseudo-hermaphrodite : individu qui a les glandes génitales d'un sexe, mais dont les organes génitaux externes et les caractères sexuels secondaires ressemblent à ceux de l'autre sexe. ⇒aussi androgyne.
II Adj.
1Qui est doté de caractères des deux sexes. Statue de dieu hermaphrodite.
2(1704) Bot. Espèce hermaphrodite, dont la fleur porte étamines et carpelles. La renoncule est une espèce hermaphrodite. bisexué. Fécondation des plantes hermaphrodites. autofécondation. Zool. L'escargot, le ver et la sangsue sont hermaphrodites ( ovotestis) .
⊗ CONTR. Asexué, unisexué.

hermaphrodite adjectif (grec Hermaphroditos, nom propre) Qui relève de l'hermaphrodisme. ● hermaphrodite adjectif et nom Se dit d'une fleur ayant à la fois étamines et pistil, d'un individu végétal ou animal, d'une espèce ou d'un être humain présentant les caractères de l'hermaphrodisme. ● hermaphrodite (synonymes) adjectif et nom Se dit d'une fleur ayant à la fois étamines et...
Synonymes :
- bisexué

hermaphrodite
n. m. et adj.
d1./d n. m. pl. ZOOL Animaux qui possèdent normalement des glandes génitales mâles et femelles fonctionnelles.
|| BOT Plantes dont les fleurs possèdent simultanément étamines et pistil.
adj. Fleur hermaphrodite.
d2./d n. m. Sujet (animal, humain) qui, contrairement à la normale, présente des caractères apparents des deux sexes.
|| adj. Un adolescent hermaphrodite. Cf. androgyne, intersexué. Syn. bisexué. Ant. unisexué.

HERMAPHRODITE, subst. masc. et adj.
I. — Emploi subst.
A. — [Désignant une pers.] Individu à qui l'on attribue les deux sexes, qui réunit les caractères ou certains caractères des deux sexes. Synon. androgyne. Quelqu'un est là. Mais qui? Est-ce un hermaphrodite, homme et femme, ange et nuit? (HUGO, Dieu, 1885, p. 87) :
... ces dames bien parisiennes n'étaient pas des femmes mais des monstres nés d'un contact sans nom, dignes seulement d'être tués à coups de pierres, tels jadis les hermaphrodites, comme une insulte à la nature.
MONTHERL., Songe, 1922, p. 42.
Spécialement
BEAUX-ARTS. Représentation antique d'un personnage mythique doué d'une double sexualité et combinant des formes masculines et des formes féminines. L'Hermaphrodite du Louvre, du Vatican (Ac. 1935). L'Hermaphrodite du musée d'Épinal. — Les ongles de ses mains et de ses pieds sont plaqués d'argent (BARRÈS, Cahiers, t. 14, 1923, p. 218).
TÉRATOLOGIE. Sujet atteint d'hermaphrodisme. D'autres ont supposé qu'il n'y avait qu'un seul corps [dans l'homme androgyne primitif], mais réunissant les deux sexes, comme dans les êtres anormaux que les médecins désignent sous le nom d'hermaphrodites (P. LEROUX, Humanité, t. 2, 1840, p. 532). Certains hermaphrodites peuvent procréer, et l'on connaît des familles dans lesquelles l'hermaphrodisme est héréditaire en dominance régulière ou irrégulière (Lar. méd. 1970).
Au fig. Personne qui participe d'une double nature, associe des éléments divers et contradictoires. Bas-de-Cuir est une statue, un magnifique hermaphrodite moral, né de l'état sauvage et de la civilisation (BALZAC, Œuvres div., 1840, p. 282). L'auteur des Contes drolatiques et de Séraphita Séraphitus, un hermaphrodite tout bouillonnant des ardeurs de la vie, aussi indifférent que possible à la vie supérieure, mais affamé de toutes les sensations et de toutes les ambitions (AMIEL, Journal, 1866, p. 320).
B. — BOT., ZOOL., au plur. Plantes ou animaux hermaphrodites (infra II B). Les vignes sauvages sont en principe dioïques, mais il faut peu de chose pour que les individus mâles se comportent comme des hermaphrodites (LEVADOUX, Vigne, 1961, p. 24).
[Avec l'art. déf.] Le groupe taxinomique qu'ils constituent. La bipotentialité sexuelle, phénomène général chez les métazoaires, se manifeste pleinement chez les hermaphrodites (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 678).
II. — Emploi adj.
A. — [En parlant d'une pers.] Qui réunit les caractères ou certains caractères des deux sexes. Les dieux hermaphrodites de la vieille Italie se divisèrent d'abord en couples, et peu à peu leurs légitimes et insignifiantes moitiés cédèrent modestement la place aux brillantes déesses de la Grèce (MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 63).
P. hyperb. C'est en effet une horrible créature, dit-il en frissonnant... Superficielle, laide, hermaphrodite... Et je n'ai jamais été aussi étonné de mon mauvais goût qu'après avoir passé quatre mois avec elle (MAUROIS, Ariel, 1923, p. 134).
Au fig. [Appliqué à un inanimé abstr.] Qui est composé de deux éléments de nature différente. Que faisons-nous autre chose (...) depuis 60 ans, avec nos systèmes hermaphrodites de monarchie constitutionnelle et parlementaire, que de protester contre l'irrévocable divorce de 89! (PROUDHON, Confess. révol., 1849, p. 348).
B. — BOT., ZOOL.
1. [En parlant de certains végétaux] Qui réunit sur une même fleur les organes reproducteurs mâles et femelles. La vie se perpétue dans la vigne par la fleur. Elle est hermaphrodite, nettement mâle et femelle. L'élément femelle est constitué par le pistil, l'élément mâle par les étamines (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 84).
2. [En parlant de certains animaux inférieurs] Qui porte à la fois des gonades mâles et femelles. Les animaux ont, comme les plantes, des sexes qui en divisent chaque espèce en mâles et en femelles. Les uns les réunissent dans le même individu, comme le limaçon, qui est hermaphrodite. Cependant cet animal ne peut se reproduire seul (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 325). La douve est hermaphrodite et se féconde elle-même (GARCIN, Guide vétér., 1944, p. 67).
Pronon. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Subst. XIIIe s. ermefrodis « être humain qui a les deux sexes » (Digestes, ms. Montp. H 47, f° 5d ds GDF., s.v. ermefrodis); XVe s. [ms.] hermofrodite (BRUN DE LONG BORC, Cyrurgie, ms. de Salis, f° 54d ds GDF. Compl.); 1551 hermaphrodite (Les Dialogues de m. Speron Sperone, trad. C. Gruget, 12b ds Rom. Forsch. t. 32, p. 76). B. Adj. 1. 1562 « qui réunit les organes des deux sexes (ici en parlant d'un animal) » jumens hermafrodites (DU PINET, Pline, XI, 49 ds GDF. Compl.); 1573 « id. (en parlant d'êtres humains) » femme hermafrodite (PARÉ, Livres des monstres et des prodiges, chap. 6 ds Œuvres, éd. J.-F. Malgaigne, t. 3, p. 16); 2. av. 1615 fig. « qui participe à la fois à deux natures opposées » (E. PASQUIER, Les Recherches de la France [éd. 1665], p. 287 ds IGLF : et partant, introduisons dans nostre Église, un ordre Hermaphrodite). Empr. au lat. imp. Hermaphroditus, Hermaphrodite, du gr. , fils d'Hermès () et d'Aphrodite (), représenté comme bisexué; déjà adj. en lat. et en grec. Fréq. abs. littér. : 81.

hermaphrodite [ɛʀmafʀɔdit] n. m. et adj.
ÉTYM. 1488; ermefrodis, XIIIe; lat. hermaphroditus, du n. grec d'un personnage mythologique androgyne, fils (fille) d'Hermès (Mercure) et d'Aphrodite (Vénus).
———
I N. m.
1 Biol. (Au sens étroit). Être humain anormal possédant un ovaire d'un côté et un testicule de l'autre, ou bien la réunion des deux glandes de chaque côté. || Hermaphrodites vrais ou bisexués (ou digames).(Au sens large). Se dit du pseudo-hermaphrodite, individu qui a les glandes génitales d'un sexe, mais dont les organes génitaux externes et les caractères sexuels secondaires ressemblent à ceux de l'autre sexe. Androgyne. || Hermaphrodites ou pseudo-hermaphrodites masculins. Androgynoïdes. || Hermaphrodites ou pseudo-hermaphrodites féminins. Gynandroïdes.
1 On demande si un animal, un homme par exemple, peut avoir à la fois des testicules et des ovaires (…) en un mot si la nature peut faire de véritables hermaphrodites, et si un hermaphrodite peut faire un enfant à une fille et être engrossé par un garçon. Je réponds, à mon ordinaire, que je n'en sais rien (…)
Voltaire, Dict. philosophique, Testicules, II.
2 (…) le sexe d'un individu ne résulte pas seulement de la structure générale de ses glandes génitales mais, encore, de l'ensemble de ses caractères sexuels et surtout de son aptitude aux fonctions sexuelles.
En tenant compte de l'ensemble de ces facteurs anatomiques et physiologiques, en faisant, en expert, le bilan de chaque cas concret, on arrivera à établir la dominante sexuelle et à classer les sujets, tout au moins pour la commodité de la discrimination clinique, en hermaphrodites masculins et hermaphrodites féminins.
Il faut, en effet, en revenir à l'antique conception du digeste : le sexe d'un sujet est celui qui prévaut en lui.
A. Binet, les Régions génitales de la femme, p. 119.
2 Être légendaire auquel on supposait une forme humaine bisexuée. || Platon, dans le Banquet, suppose que les premiers hommes étaient des hermaphrodites. || Les rondeurs de l'hermaphrodite antique (→ Poitrine, cit. 14).
3 Il n'y a presque pas de différence entre Pâris et Hélène. Aussi l'hermaphrodite est-il une des chimères les plus ardemment caressées de l'antiquité idolâtre.
Gautier, Mlle de Maupin, IX.
4 Là, dans ce bosquet entouré de fleurs, dort l'hermaphrodite (…) Ses traits expriment l'énergie la plus virile, en même temps que la grâce d'une vierge céleste. Rien ne paraît naturel en lui, pas même les muscles de son corps, qui se fraient un passage à travers les contours harmonieux de formes féminines.
Lautréamont, les Chants de Maldoror, II, p. 70.
3 Arts. Sujet doté de formes masculines et féminines combinées. || L'hermaphrodite du Vatican, du musée d'Épinal. || Hermaphrodite couché, debout.
5 (…) le type de l'hermaphrodite se résume, en dehors de l'attitude qui peut varier, en deux conceptions morphologiques différentes. La première, la plus simpliste, consiste à doter un corps féminin aux formes bien développées des attributs mâles; la seconde, d'un plus haut intérêt, est la fusion en une étonnante synthèse du type viril et du type féminin.
Paul Richer, Nouvelle anatomie artistique…, Le nu dans l'art, p. 292.
4 (1705). Fig. Ce qui présente une ambiguïté, prête à équivoque. || Ce mot est un hermaphrodite, il a les deux genres (cit. 21). || Le timbre de contralto (cit. 1), « hermaphrodite de la voix » (Gautier).
———
II Adj.
1 (1562). Qui est doté de caractères des deux sexes. || Adolescent hermaphrodite. || Statue de dieu hermaphrodite.
6 La pieuse madame de Bourignon était sûre qu'Adam avait été hermaphrodite, comme les premiers hommes du divin Platon.
Voltaire, Dict. philosophique, Adam, II.
2 (1704). Bot. Se dit des espèces végétales où le même sujet porte les fleurs mâles et femelles ou dont les fleurs sont hermaphrodites (la même fleur porte les organes mâles [étamines] et femelles [pistil]). Amphigame, bisexué. || Plante hermaphrodite où le pistil ( Protogyne) et les étamines ( Protandre) arrivent simultanément ou successivement à maturation.(De l'organe de reproduction). || Fleur hermaphrodite (→ ci-dessus).
Zool. Animal portant à la fois les gonades mâle et femelle. || De nombreux invertébrés sont hermaphrodites : l'escargot, la sangsue, le ver de terre. || Les animaux hermaphrodites pratiquent l'autofécondation (nématodes) ou la fécondation croisée (ver de terre, escargot).(D'un organe). || Glande hermaphrodite (ovotestis) de l'escargot, produisant à la fois les spermatozoïdes et les ovocytes.
7 Chez les animaux supérieurs, les glandes génitales élaborant les gamètes, sont portées par deux êtres différents, le mâle et la femelle. Les sexes sont séparés. Ce cas n'est pas général. Il existe de nombreux animaux hermaphrodites, où les gonades mâles et femelles, se développent côte à côte, sur le même individu. Parfois (…) les deux glandes fonctionnent simultanément. Parfois, l'une des gonades arrive à maturité avant l'autre, et l'animal est d'abord mâle, puis femelle (…)
Louis Gallien, la Sexualité, p. 7.
8 Beaucoup de plantes sont hermaphrodites et développent côte à côte dans la même fleur les organes mâles et les organes femelles; quelques-unes (…) ajoutent à l'hermaphrodisme l'autogamie, c'est-à-dire le pouvoir de se féconder elles-mêmes.
Jules Carles, la Fécondation, p. 48.
CONTR. Agame, asexué, unisexué. — Femelle, mâle.
DÉR. et COMP. Hermaphrodisme. Pseudo-hermaphrodite.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Нужна курсовая?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • hermaphrodite — HERMAPHRODITE. s. m. Celuy qui a les deux sexes. Un Hermaphrodite. on dit que les hermaphrodites sont communs en certains pays. Il est aussi adj. des deux genres. Une femme hermaphrodite. il est hermaphrodite …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Hermaphrodite — Her*maph ro*dite, a. Including, or being of, both sexes; as, an hermaphrodite animal or flower. [1913 Webster] {Hermaphrodite brig}. (Naut.) See under {Brig}. Totten …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Hermaphrodite — Her*maph ro*dite, n. [L. hermaphroditus, Gr. ?, so called from the mythical story that Hermaphroditus, son of Hermes and Aphrodite, when bathing, became joined in one body with Salmacis, the nymph of a fountain in Caria: cf. F. hermaphrodite.]… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • hermaphrodite — [hər maf′rə dīt΄] n. [altered (modeled on L or Gr) < ME hermofrodite < L hermaphroditus < Gr hermaphroditos, < Hermaphroditos, HERMAPHRODITUS] 1. a person or animal with the sexual organs of both the male and the female 2. a plant… …   English World dictionary

  • hermaphrodite — hermaphrodite. См. гермафродит. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • hermaphrodite — HERMAPHRODITE: Excite la curiosité malsaine. Chercher à en voir …   Dictionnaire des idées reçues

  • hermaphrodite — late 14c. (harmofroditus), from L. hermaphroditus, from Gk. Hermaphroditos (L. Hermaphroditus), son of Hermes and Aphrodite, who, in Ovid, was loved by the nymph Salmacis so ardently that she prayed for complete union with him and as a result… …   Etymology dictionary

  • hermaphrodite — ► NOUN 1) a person or animal having both male and female sex organs or other sexual characteristics. 2) Botany a plant having stamens and pistils in the same flower. DERIVATIVES hermaphroditic adjective hermaphroditism noun. ORIGIN Greek… …   English terms dictionary

  • Hermaphrodite — For other uses, see Hermaphrodite (disambiguation). Mating Helix aspersa (garden snails). In biology, a hermaphrodite is an organism that has reproductive organs normally associated with both male and female sexes.[1] Many taxonomic groups of an …   Wikipedia

  • Hermaphrodite — Pour les articles homonymes, voir Hermaphrodite (homonymie). Hermaphrodite endormi, copie romaine d un original grec, époque impériale (II …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”